Zazen, la méditation assise, est le cœur du zen. Zazen se pratique sur un coussin (zafu), les jambes croisées afin que les genoux touchent le sol. Le bassin est basculé vers l'avant, le dos droit, la nuque tendue, le menton rentré et les épaules relâchées ; les pouces se joignent horizontalement et les yeux sont mi-clos.

La rectitude de la posture s'accompagne d'une respiration ample et naturelle. Le juste tonus musculaire sans tension permet à l'esprit d'être vigilant et paisible. Si des pensées jaillissent du subconscient, on les observe simplement sans s'y attacher, sans s'y opposer.


La posture devient un miroir qui reflète toute chose, sans en être affecté.
Faire zazen, c’est contrôler sa conscience à travers l’immobilité du corps et la respiration, arrêter ses rêves illusoires, être simplement présent tout en s'abandonnant à l'expiration profonde.
Faire zazen, c’est arrêter de courir et trouver en soi la source d'un bonheur qui n'est pas limité par le gain ou la perte.
Faire zazen dans un dojo, c'est partager ce bonheur dans le silence de l'intimité et réaliser notre unité profonde avec tous les êtres. Si on s’oublie vraiment soi-même, le lien entre soi et le cosmos entier devient transparent, sans contrainte et notre conscience peut s'ouvrir sur la dimension infinie.